Les Nymphéas : Le Matin clair aux saules

Les Nymphéas : Le Matin clair aux saules

"Monet a peint l'action de l'univers aux prises avec lui-même (…), ce drame couronné par l'éclair d'incendie dont nous aveugle le soleil couchant dans les roseaux desséchés du marécage hivernal, d'où renaîtront les fleurs enchanteresses du printemps en préparation dans l'abîme insondable des renouvellements éternels."

Georges Clemenceau, Claude Monet, Les Nymphéas, Paris, Librairie Plon, 1928