Danse dans les Nymphéas : Noé Soulier

Mouvement sur mouvement, solo de et par Noé Soulier

Dans Mouvement sur Mouvement, Noé Soulier reprend certains extraits d’Improvisation Technologies du chorégraphe William Forsythe, une œuvre multimedia interactive créée en 1994 pour le Ballet de Francfort avec le Center for Art and Media (ZKM) de Karlsruhe. Avec des graphiques et des vidéos de performances statiques ou mobiles interprétées par William Forsythe et quatre danseurs du ballet, cet outil propose d’apprendre à analyser le mouvement en montrant des possibilités plutôt que des règles et permet de guider les danseurs dans leur pratique de l’improvisation : soit l’idée du retour à une danse originelle où chaque mouvement reste un event. Noé Soulier introduit un décalage entre le discours et les gestes afin d’interroger la manière dont ceux-ci participent à l’élaboration du sens. Interrogeant ainsi simultanément le regard qui perçoit et l’esprit qui analyse, cette "danse-conférence" souligne bien l’héritage foisonnant du chorégraphe américain. De cette recontextualisation scénique jaillit ainsi une danse aux multiples possibilités et glissements de sens.

noe_soulier_danse.jpg

© Noé Soulier

"Dans "Mouvement sur mouvement", je reproduis le plus précisément possible les séquences des "Improvisation Technologies" de William Forsythe. Ce sont de brèves conférences où Forsythe expose différents outils pour analyser et créer des mouvements. Il réalise de courtes improvisations et fait de nombreux gestes qui indiquent, soulignent ou commentent d’autres mouvements. Ces gestes ne sont pas une chorégraphie de William Forsythe, ils apparaissent lorsqu’il explique son approche du mouvement. En les traitant comme des mouvements de danse, je tente de leur donner un autre statut : ce qui était une explication de la danse devient la danse elle-même. J’essaie d’interroger ainsi la manière dont le mouvement peut parler sur le mouvement. Tout en exécutant ces gestes, je développe une réflexion sur la façon dont les mouvements sont définis dans différentes pratiques chorégraphiques et sur les expériences du corps que peuvent susciter ces différents modes de définition. (…) Ces différentes approches transforment profondément l’expérience du mouvement pour le performeur comme pour le spectateur". Noé Soulier
Ce travail d’analyse des pratiques chorégraphiques et de composition tire son origine d’une expérience vécue en 2007, alors que Noé Soulier danse Set and Reset de la célèbre chorégraphe Trisha Brown. Le jeune danseur découvre avec surprise sa difficulté à interpréter cette danse qui ne présente pourtant aucun problème technique. Il prend alors conscience que sa manière d'envisager le mouvement, issue de sa formation classique, ne lui permet pas de bien appréhender des gestes ou des actions relevant d'autres styles ou pratiques de danse. 
Cette révélation lui fera développer ainsi des focales d’attention : des cadrages conceptuels qui proposent différentes façons d’appréhender le mouvement et le corps. Cette recherche se situe à la frontière ténue entre une pratique artistique qui se concentre sur l’attitude du spectateur et une réflexion sur l’art qui cherche moins à décrypter le sens des œuvres qu’à enrichir les multiples manières d’en faire l’expérience.
Le travail de Noé Soulier explore ainsi la chorégraphie et la danse à travers des dispositifs multiples. Dans des projets conceptuels comme son livre Actions, mouvements et gestes publié en  2016 (1) ou la performance Mouvement sur mouvement, il analyse et décrit différentes manières de concevoir le mouvement qui visent à démultiplier l’expérience du corps. La série de pièces chorégraphiques incluant RemovingFaits et gestesSecond Quartet pour la compagnie L.A. Dance Project ou Les Vagues (création 2018) tente d'activer la mémoire corporelle des spectateurs avec des mouvements qui visent des objets ou des événements absents qui suggèrent par la même plus qu’ils ne montrent. L’exposition chorégraphiée Performing Art, créée au Centre Pompidou en 2017, renversait quant à elle la position habituelle de la danse dans l’espace du musée en chorégraphiant l’installation d’une sélection d’œuvres de la collection par des accrocheurs professionnels sur scène.

Biographie
Né à Paris en 1987, Noé Soulier a étudié au CNSM de Paris, à l’École Nationale de Ballet du Canada, et à PARTS – Bruxelles. Il a obtenu un master en philosophie à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et participé au programme de résidence du Palais de Tokyo : Le Pavillon. En 2010, il est lauréat du premier prix du concours Danse Élargie, organisé par le Théâtre de la Ville et le Musée de la Danse. Noé Soulier est artiste associé au CND, Centre national de la danse à Pantin depuis 2014 et artiste associé au CDCN Toulouse / Occitanie pour la période 2016-2018.

Sources
(1) Actions, mouvements et gestes, Noé Soulier, coll. Carnets Ed. du Centre National de la Danse, Pantin, 2016
Note d’intention du spectacle et biographie : site de Noé Soulier