Giorgio de Chirico et Alberto Savinio à Paris (1911-1915)

En partenariat avec le Center for Italian Modern Art, New York et l’Istituto Italiano di Cultura, Paris.

C’est lors de leur premier séjour à Paris que Chirico et son frère, artistes et théoriciens, mettent en place un vocabulaire plastique singulier, au contact des révolutions picturales modernistes. Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Francis Picabia, Maurice Raynal et André Salmon, mais aussi André Breton, Paul Éluard, Jean Paulhan, sont parmi les premiers à s’intéresser à l’oeuvre de Chirico et à le promouvoir. Cette parenthèse féconde fera l’objet de l’attention des chercheurs invités à cette journée.