Le musée est fermé jusqu’à nouvel ordre. Les visiteurs ayant acheté un billet pour cette période seront remboursés automatiquement. Aucune démarche n’est nécessaire. Nous vous remercions de votre compréhension.

Ubu Roi

Anarchie et cinéma
À la fin du XIXe siècle, les idées libertaires se propagent et gagnent les milieux artistiques. Le jeune cinéma ne tarde pas à porter lui aussi cette séduisante conception de la société. À l’occasion de l’exposition consacrée à Félix Fénéon, anarchiste engagé dès 1886, le musée de l’Orangerie s’interroge sur la manière dont le cinéma a véhiculé ces idées nouvelles à travers une sélection de films de fictions tournés, pour certains, du vivant de Fénéon et d’oeuvres plus récentes préludant ou accompagnant les évènements de mai 1968.


UBU ROI
Réalisation : Jean-Christophe Averty, d’après l’oeuvre d’Alfred Jarry
France, 1965, 1h37
Le père Ubu assassine le roi de Pologne et prend le pouvoir. Sa première décision : "J’ai l’honneur de vous annoncer que pour enrichir le royaume je vais faire périr tous les Nobles et prendre leurs biens." Entré en littérature à l’époque des attentats anarchistes, considéré comme précurseur du mouvement surréaliste, Alfred Jarry est soutenu par Félix Fénéon avec lequel il collabore, entre autres, à La Revue blanche. Par cette adaptation, Averty a marqué l’histoire de la télévision.