Zéro de conduite

Les vacances se terminent. Il est temps de revenir en classe. Dans un collège sans joie, quelques garçons subissent les punitions sévères des professeurs qui les privent de toute liberté. Quatre élèves, affligés d’un "zéro de conduite", décident de se rebeller. L’oeuvre de Jean Vigo n’est pas sans lien avec son propre parcours, élève rejeté de lycée en lycée après la mort de son père, anarchiste retrouvé étranglé en prison en 1917. Le film sera interdit par la censure jusqu’en 1946.
Réalisation : Jean Vigo
France, 1933, 42 min

Anarchie et cinéma
À la fin du XIXe siècle, les idées libertaires se propagent et gagnent les milieux artistiques. Le jeune cinéma ne tarde pas à porter lui aussi cette séduisante conception de la société. À l’occasion de l’exposition consacrée à Félix Fénéon, anarchiste engagé dès 1886, le musée de l’Orangerie s’interroge sur la manière dont le cinéma a véhiculé ces idées nouvelles à travers une sélection de films de fictions tournés, pour certains, du vivant de Fénéon et d’oeuvres plus récentes préludant ou accompagnant les évènements de mai 1968.