Jusqu'au 14 septembre 2020, seules les salles des Nymphéas sont accessibles.
Réservation obligatoire pour tous les visiteurs. Billetterie
Toutes les informations sur les conditions d'accès et de visite sont à retrouver ici.

Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique

Exposition du 16 septembre au 14 décembre 2020

L’exposition, qui devait se tenir au musée de l’Orangerie à partir du 1er avril, vous est présentée avec un parcours virtuel à partir d’une sélection d’une quinzaine d’oeuvres. 

L’exposition Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique retrace le parcours et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri l’artiste Giorgio de Chirico de Munich à Turin, puis à Paris où il découvre les avant-gardes picturales de son temps et enfin à Ferrare. De manière inédite, seront mis en lumière les liens du peintre, découvert par Apollinaire puis soutenu par le marchand Paul Guillaume, avec les cercles culturels et littéraires parisiens.

Giorgio De Chirico, Il Ritornante .jpg

Giorgio De Chirico (1888-1978), Il Ritornante, hiver 1917-1918
Huile sur toile, 94 x 77,9 cm. © Georges Meguerditchian
Centre Pompidou, MNAM-CCI  / Dist. RMN-GP
© Adagp, Paris

Né en Grèce et formé dans le creuset de la culture classique et du romantisme allemand tardif, De Chirico développe les fondements d’une nouvelle conception artistique aux côtés de son frère cadet Alberto Savinio. Élève à l’Académie des Beaux-Arts de Munich à partir de 1908, il découvre la pensée de Nietzsche et Schopenhauer ainsi que les œuvres de Böcklin et de Klinger. Après un passage à Milan puis Florence, c’est cependant depuis la France, à Paris dès l’automne 1911, qu’il met en place un vocabulaire plastique singulier au contact des révolutions picturales modernistes. Il est très vite remarqué par certaines personnalités artistiques de son temps. Guillaume Apollinaire, Maurice Raynal et André Salmon, mais aussi André Breton, Paul Éluard, Jean Paulhan, sont parmi les premiers à s’intéresser à son œuvre et à la promouvoir.
L’exposition trouve ainsi toute sa place au musée de l’Orangerie autour de la figure de Paul Guillaume qui fut le tout premier marchand de Giorgio de Chirico. De retour en Italie en 1915, il est envoyé avec son frère Savinio à Ferrare pour des raisons militaires et y poursuit ses recherches picturales. La période ferraraise (juin 1915-décembre 1918) est l’occasion pour les peintres Carlo Carrà et Giorgio Morandi de fréquenter les deux frères permettant ainsi la formation de ce que l’on qualifiera plus tard d’"école métaphysique" et sur laquelle se clôt l’exposition.


Exposition organisée par les musées d’Orsay et de l’Orangerie, Paris et la Hamburger Kunsthalle, Hambourg

Commissariat
Commissariat général : Paolo Baldacci, président de l'Archivio dell'Arte Metafisica
Commissariat de l'exposition à Paris : Cécile Girardeau, conservatrice au musée de l'Orangerie
Commissariat de l'exposition à Hambourg : Dr. Annabelle Görgen-Lammers, conservatrice à la Hamburger Kunsthalle

En partenariat média avec Le Figaro, Le Point, Les Inrockuptibles, Philosophie Magazine et Paris Première.

Avec le généreux soutien de Hogan Lovells.

logo_hogan_lovells.jpg

 

Afin d'accompagner le visiteur dans sa découverte de l'exposition, des visites guidées seront programmées (dates prochainement précisées).

Temps suspendu
Pour adultes
En famille

(dates prochainement précisées)

Vendredi 4 décembre 2020, 12h – auditorium
Conférence menée par Cécile Girardeau, conservatrice au musée de l'Orangerie, commissaire de l'exposition
Suivie de la projection du documentaire Giorgio de Chirico, argonaute de l'âme.

Péplums, l'antiquité rêvée
Dans les années précédant la Grande Guerre, Giorgio de Chirico "rêvait" l'antiquité. À la même époque, les réalisateurs du cinéma italien la réinventaient, multipliant les films à grands spectacles, imposant le genre péplum au monde entier. Éruptions du Vésuve et de l'Etna, Néron brûlant Rome, Dante aux enfers, jeux du cirque et martyres des premiers chrétiens ont enflammé le public des salles obscures. Ce cycle propose quatre chefs-d'oeuvre de l’âge d'or du cinéma transalpin tournés entre 1911 et 1914.

 

Les Derniers Jours de Pompéi
Mercredi 4 novembre 2020, 12h

L’Enfer
Mercredi 18 novembre 2020, 12h

Cabiria
Mercredi 2 décembre 2020, 12h

Quo vadis ?
Mercredi 9 décembre 2020, 12h

Giorgio de Chirico. Argonaute de l'âme
Réalisé par Giorgos Lagdaris et Kostas Anestis, 2010, 46 mn

La vie et le travail énigmatique du peintre Giorgio de Chirico, de sa naissance à Vólos – la ville des Argonautes – jusqu'à sa mort à Rome, à travers souvenirs, archives, écrits et ses propres œuvres.
Documents photographiques, paysages et décors qui furent ses premières sources d'inspiration, scènes théâtralisées et analyses des historiens d'art, écrivains et critiques grecs, le film éclaire sous de multiples angles, parfois inattendus, le parcours d'un artiste singulier.

Projection dans l'auditorium tous les jours d'ouverture de l'exposition Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique à 10h, 11h, 12h, 13h, 14h, 15h et 16h.

Voir le film en ligne

 

 

L’éternel présent : nuit surréaliste
Jeudi 3 décembre 2020, de 19h30 à 22h
Peinture, théâtre, poésie, musique : participez à une expérience nocturne inédite à la croisée des avant-gardes européennes.