Réservation obligatoire pour tous les visiteurs. Billetterie
Toutes les informations sur les conditions d'accès et de visite sont à retrouver ici.

Portrait de Guillaume Apollinaire

En mai 1907, Pablo Picasso présente Marie Laurencin à Guillaume Apollinaire à la galerie Laffitte, où la jeune artiste expose pour la première fois. À vingt-quatre ans, elle a déjà tissé un réseau de relations dans le monde des arts, et cultive une réputation de femme indépendante et émancipée. Elle entretient jusqu’en 1912 une relation passionnée avec Apollinaire et fréquente avec lui le Bateau-Lavoir, puis Montparnasse, au cœur de l’avant-garde parisienne.

Ce portrait de 1908-1909 précède une peinture allégorique en hommage au poète, Apollinaire et ses amis, sur laquelle sont rassemblés Picasso et Fernande Olivier, Apollinaire, les poètes Marguerite Guillot et Maurice Cremnitz ainsi que Gertrude Stein et la peintre elle-même.
Peint dans la manière caractéristique de Laurencin autour de 1908, le sujet est présenté très directement, de face, torse nu, sans détails. Le portrait est dessiné rapidement d’un trait ferme et simplifié. La frontalité accentuée de la peinture, le regard perçant, l’attention portée à la bouche dessinée, font de cette œuvre une évocation vivante et émouvante de la relation entre les deux artistes.
Cette œuvre, acquise en 2019, est antérieure à l’ensemble conservé dans la collection du musée de l’Orangerie issus de la collection de Paul Guillaume. Elle en est aux origines, puisque Guillaume Apollinaire constitue une figure tutélaire pour Paul Guillaume.