Contrepoint contemporain / Alex Katz. Homage to Monet

Contrepoint 3

15 mai – 2 septembre 2019

La peinture d’Alex Katz, figure majeure de l’art américain actuel, se situe dans une indécision subtile, entre abstraction et figuration pop. Depuis le début des années cinquante, il imagine ce qu’il appelle une "peinture réaliste moderne" se tenant à distance de la grandiloquence de l’expressionnisme abstrait américain bien qu’admirant la liberté, la force et l’énergie de Jackson Pollock. Il utilise des cadrages et des formats mis au point par le cinéma ou la photographie publicitaire sans pour autant recycler les images elles-mêmes comme le font les artistes du Pop art dans les années soixante. Sa peinture s’articule à la musique, surtout aux courants du jazz qualifiés de "cool" et incarnés par Stan Getz ou Miles Davis. La figure, et en particulier celle de sa femme Ada, est omniprésente, à travers des jeux formels de distanciation, de stylisation.
Installé à New York, il travaille durant l’été dans son atelier en pleine nature dans le Maine, à proximité d’un étang planté de nénuphars. Ce motif lui inspire à partir de 2009 une série de peintures en hommage aux Nymphéas de Monet qu’il découvre au musée de l’Orangerie vers 1965. Tableaux de maturité, ces paysages d’eau sombres, compositions de formes colorées flottant à la surface, s’imposent comme une réponse mûrie, complexe, étonnamment puissante, à l’oeuvre du maître de Giverny : "J’ai regardé ces nénuphars sur l’étang dans le Maine depuis plus de cinquante ans mais je n’ai jamais osé les peindre à cause de Monet. Mais je me disais tu le feras un jour et je l’ai fait."

Avec le généreux soutien de Galerie Thaddaeus Ropac, London · Paris · Salzburg

Alex_Katz_2009_homage_to_monet_5.jpg

Alex Katz, Homage to Monet 5, 2009. Huile sur toile, 182,9 x 365,8 cm. © Alex Katz, 2019. Photo: Paul Takeuchi, Adagp, Paris, 2019
 

Alex Katz, musée de l'Orangerie, mai 2019.