Lundi 16 décembre 2019
En raison des difficultés de transport, l'ouverture du musée de l'Orangerie risque d'être perturbée.
Le musée fermera ses portes à 17h (dernières entrées 16h30). Merci de votre compréhension.

Édito

À partir de septembre, les salles présentant les 150 œuvres de la collection permanente du musée de l’Orangerie ne sont plus accessibles au public. Des travaux de rénovation de ces espaces seront entrepris jusqu’au 31 mars 2020 et permettront un nouvel accrochage des collections au printemps 2020.

Cette nouvelle présentation, dans des espaces rénovés, permettra de relier plus nettement les deux pôles de la collection – Nymphéas / École de Paris du début du XXe siècle – selon une cohérence spatiale et visuelle élégante du bâtiment et un parcours fluide, informé et stimulant. Elle ménagera une entrée frappante dans les collections avec d’une part un grand polyptyque de Joan Mitchell (dépôt du Musée national d’Art moderne) et d’autre part, les grands formats des Modernes "primitifs" - Picasso, le douanier Rousseau, Derain, Modigliani, Matisse… - selon la vision du poète Guillaume Apollinaire. Les salles monographiques offriront au public une vision renouvelée, plus rapprochée et confortable des œuvres. Le dépôt exceptionnel d’un ensemble de sculptures d’Afrique et d’Océanie, anciennement collection Paul Guillaume, par le Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, ainsi que quelques dessins et archives, enrichiront le parcours.

Durant ces travaux, le musée reste toutefois ouvert et très vivant. Les salles des Nymphéas de Claude Monet demeurent ouvertes à la visite. En octobre, l'exposition temporaire dédiée à une figure étonnante, Félix Fénéon. Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse (16 octobre 2019 – 27 janvier 2020), rassemblera des chefs d’œuvres de l’art moderne, depuis les subtiles peintures de Seurat aux visions hédonistes de Matisse ou Bonnard, aux fulgurants tableaux des Futuristes, ainsi que des objets africains et océaniens.

Les photographies de Patrick Tosani - Reflets et transpercements (16 octobre 2019 – 17 février 2020) - formeront un contrepoint espiègle avec les paysages d’eau de Monet et l’univers concis et caustique de Fénéon.

Le cycle de Danse dans les Nymphéas revient également, avec de très beaux moments cet automne/hiver : Myriam Gourfink et sa pièce Glissements, François Chaignaud et un récital autour d’Isadora Duncan et enfin, Carolyn Carlson avec un solo Immersion et un duo Wind Woman.

L’Orangerie est de tous les grands rendez-vous artistiques de la saison : la Nuit Blanche et sa traditionnelle Nuit du Quatuor, la FIAC aux Tuileries avec une installation de Noël Dolla et une performance d’Alessandro Sciarronni, le Festival d’Automne avec la chorégraphie de Myriam Gourfink…

Une belle rentrée !

Cécile Debray, directrice du musée de l’Orangerie