Jusqu'au 14 septembre 2020, seules les salles des Nymphéas sont accessibles.
Réservation obligatoire pour tous les visiteurs. Billetterie
Toutes les informations sur les conditions d'accès et de visite sont à retrouver ici.

L’Enfer

Dans les années précédant la Grande Guerre, Giorgio de Chirico "rêvait" l’antiquité. À la même époque, les réalisateurs du cinéma italien la réinventaient, multipliant les films à grands spectacles, imposant le genre péplum au monde entier. Éruptions du Vésuve et de l’Etna, Néron brûlant Rome, Dante aux enfers, jeux du cirque et martyres des premiers chrétiens ont enflammé le public des salles obscures. Ce cycle, en écho à l'exposition Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique, propose quatre chefs-d’oeuvre de l’âge d’or du cinéma transalpin tournés entre 1911 et 1914.


L'ENFER
Italie, 1911, 1h11
Réalisation : Francesco Bertolini, Giuseppe De Liguoro et Adolfo Padovan
Scénario d’après La Divine Comédie de Dante Alighieri

Accompagné de Virgile, Dante parcourt les neuf cercles de l’Enfer à la recherche de Béatrice, sa bien-aimée… Fidèle au premier chant de La Divine Comédie, empruntant son inspiration aux illustrations de Gustave Doré, L’Enfer est considéré comme le premier film européen à forte ambition littéraire et artistique. Le film est un chef-d’oeuvre du genre costumé. Les effets spéciaux cinématographiques (en particulier, la surimpression) et théâtraux sont totalement innovants. Dès sa sortie, L’Enfer fut un énorme succès.