Contrepoint contemporain / Ann-Veronika Janssens. Environnement immersif lumineux

Contrepoint 2

Janvier – Avril 2019

La pratique artistique d'Ann Veronica Janssens, artiste plasticienne belge, pourrait se définir comme une recherche basée sur l'expérience sensorielle de la réalité.
Par divers types de dispositifs (installations, projections, environnements immersifs, interventions urbaines, sculptures), Ann Veronica Janssens invite le spectateur à franchir le seuil d'un espace sensitif nouveau, aux limites du vertige et de l'éblouissement.

veronica_janssens_yellow_blue_pink.jpg

Ann veronica Janssens, installation Yellowbluepink, 2015, Londres, Wellcome Collection

Dans un registre inspiré de processus cognitifs (perception, sensation, mémoire, représentation), ses oeuvres tendent vers un certain minimalisme, soulignant le caractère fugitif, éphémère ou fragile des propositions auxquelles elle nous convie. Spatialisation et diffusion de lumière, rayonnement de la couleur, impulsions stroboscopiques, brouillards artificiels, surfaces réfléchissantes ou diaphanes sont autant de moyens lui permettant de révéler l'instabilité de notre perception du temps et de l'espace. Les propriétés des matériaux (brillance, légèreté, transparence, fluidité) ou les phénomènes physiques (réflexion, réfraction, perspective, équilibre, ondes) sont ici questionnés avec rigueur dans leur capacité à faire vaciller la notion même de matérialité.
Désireuse de dialoguer avec l’oeuvre de Monet, l’artiste créera un environnement immersif et lumineux spécifique pour la salle du musée de l’Orangerie. "Je m’intéresse à ce qui m’échappe, non pas pour l’arrêter dans son échappée mais bien au contraire pour expérimenter "l’insaisissable". Il y a peu d’objets dans mon travail. Ce sont des gestes engagés, des pertes de contrôle, revendiqués et offerts comme des expériences actives. Ma démarche se constitue de cette perte de contrôle, de l’absence de matérialité autoritaire, et de la tentative d’échapper à la tyrannie des objets." Ann-Veronika Janssens, 2004